+855 11 239 064 tp@service-attitude.com    
Cambodia Smile

Covid-19, un amplificateur de critiques des Français envers le Cambodge

Effet indésirable du Covid-19 : le Français est depuis toujours le citoyen le plus critique au monde, chacun le sait. Il s’octroie les qualificatifs de modèle de démocratie, patrie des droits de l’homme, champion de la Liberté, il est donneur de leçons. Vu d’ici, le côté inattendu du Covid-19 est qu’il a servi d’amplificateur aux critiques des Français envers le Cambodge.

Avant de critiquer, mieux vaut balayer devant sa porte

Beaucoup de Français résidents au Cambodge ne voit pas l’intérêt de s’intégrer. Beaucoup  s’évertuent à reproduire au mieux le mode de vie de la mère patrie : ne rater aucun événement calendaire majeur comme la Chandeleur, l’Epiphanie, les œufs de Pâques, ne fréquenter que les restaurants français, se recevoir chez soi et cuisiner blanquette de veau ou coq au vin sans oublier le plateau de fromages chèrement importés, rejoindre des groupes francophones, préférer faire des visites ou assister à des conférences si elles sont guidées ou faites par une Française ou un Français. Etc.

Certains sont venus dans tel ou tel pays pour y « faire du fric », parce que c’est beaucoup plus facile qu’en France. Pourquoi pas ? Mais pas à n’importe quel prix. S’installer dans un pays d’accueil, envoyé par son entreprise ou par choix personnel, impose des devoirs comme l’en remercier, respecter ses us et coutumes et sa population, faire preuve de politesse, d’empathie et de bonne éducation. Un jour, j’étais à la table où un monsieur, après une salves de critiques contre le Cambodge posa soudain cette question assassine : « mais ne pourrait-on pas leur inculquer nos propres valeurs ? » Pfff, sans doute un propos de la regrettée époque coloniale. J’ai quitté la table et le diner.

Cambodia France

A propos de ce pays, nombre de Français qualifie le Premier Ministre, M. Hun Sen (Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sen) de dictateur, sans bien connaitre son passé, son opposition au régime Khmer Rouge après y avoir été enrôlé, son appel au Vietnam pour en venir à bout alors que le monde entier faisait la sourde oreille aux appels de Norodom Sihanouk, sa réussite à ensuite faire partir l’armée d’occupation vietnamienne, enfin de s’affirmer en tant qu’homme d’Etat en de houleuses étapes jusqu’au milieu des années 90 où le Cambodge connaît enfin paix, stabilité et début de croissance. Un dictateur ? Son parti (Cambodian People’s Party, le CPP) a rarement obtenu la majorité absolue aux élections et a toujours dû faire coalition avec un autre parti. Un dictateur remporte les élections par plus de 90% en général. Certes, le CPP détient la majorité absolue dans la chambre des députés élus en juillet 2018 suite à la dissolution du principal parti d’opposition (CNRP) dont le leader appelait le peuple à boycotter les élections, l’armée à faire un putsch, ou encore affirmait que la lettre du Roi exhortant le peuple à aller aux urnes était un faux, etc. De toute évidence, un dictateur aurait eut vite fait de liquider cet opposant. Pour une bonne définition et un vrai portrait de dictateur, se référer au Chili de Pinochet à partir de 1973.

Enfin, la France s’est unie à l’Europe pour s’en prendre au manque de liberté d’expression, au manque de respect des droits de l’homme, à la faiblesse de la démocratie au Cambodge, à tel point de supprimer l’exemption des taxes à l’importation au sein de l’UE de tous les produits à l’exception des armes (accords EBA). Ah ? Mais pourquoi jamais une critique à l’égard des régimes à parti unique dépourvus de toute liberté d’expression et de la presse comme la Chine ou le Vietnam ? Pas plus en réponse au coup d’Etat de décembre 2016 en Thaïlande (le 19èmedepuis 1932 !) à nouveau dirigée par une junte militaire sous la loi martiale, pourquoi ?

Finalement, plutôt que de critiquer les autres tout azimut, la France ne ferait-elle pas mieux de s’insurger lorsque le Gouvernement sort l’article 49-3, processus totalement anti-démocratique s’il en est, pour faire passer en force une réforme, sans débat et sans vote ? Ne ferait-elle pas mieux de trouver une solution à l’interminable conflit des gilets jaune qui a pourrit la vie de tous les citoyens et n’attend, sans doute, que la fin de la pandémie pour ressurgir ? Ne ferait-elle pas mieux de balayer devant sa porte ?

 

Cracher dans la soupe est l’apanage des impolis et autres mal-élevés

L’apparition du Covid-19 a amplifié réactions et comportements. La plupart des pays ont décrété ou fait voté l’état d’urgence (le Président Emmanuel Macron avait même parlé d’état de guerre) mais il n’y a qu’au Cambodge où certains Français le critique. L’un d’eux a écrit que c’est une loi « liberticide » parce que la lutte contre les fake news et les mensonges qui se propagent sur les réseaux sociaux est engagée par M. Hun Sen, Covid-19 ou pas. Quoi de plus normal que de réduire au silence ceux qui élaborent des théories du complot, profèrent des insultes ou bien provoquent faux espoirs, inquiétude, ou panique ! Bienheureuse la personne qui a la liberté d’écrire dans les médias que cette loi est « liberticide ». Si le pays était dirigé par un dictateur elle serait en prison. Encore une fois, lorsque l’on vit dans un pays d’accueil, la politesse, l’empathie et la bonne éducation s’imposent. Sinon, ça s’appelle tout simplement cracher dans la soupe.

Covid-19 Cambodia

Curieusement, s’agissant du Covid-19, beaucoup de Français au Cambodge ont un comportement qui suit plus les ordres du Président français que ceux du 1er Ministre du pays d’accueil. Imaginez les Cambodgiens vivant en France appliquer les directives de M. Hun Sen qui n’a pas imposé de confinement, juste émis des contraintes et des restrictions dans les déplacements d’une Province à l’autre, qui a fait fermer les gros établissements commerciaux mais pas les bars, restaurants et petits commerces. Et pas de patrouille militaire ni de déploiements de police ici. Il faut dire qu’ici les chiffres du Covid-19 ne sont pas alarmant d’après le site de référence worldometer.info  Pour rappel, en France la fermeture de la totalité des restaurants a été annoncée le 15 mars à 19h avec effet sur la totalité des établissements le soir même à 23h ! Ici des restaurants ont fermé à l’initiatives de leurs propriétaires, faute de clients ou par crainte du Covid-19 (?..), beaucoup de Français se sont auto-confinés depuis et attendent, sans doute, avec impatience le 11 mai. En souhaitant, vu la complexité du dispositif qui sera mis en place, que ce déconfinement ne tourne pas à la déconfiture.

Oh, encore une chose. Malgré la disparité des moyens utilisés pour se prémunir de la transmission du Covid-19 le port du masque sanitaire a été quasi-universellement adopté. Pour beaucoup de peuples, dans de nombreux pays cela ne change pas grand chose mais au Cambodge si : le masque (recommandé mais pas imposé et heureusement pas porté par tous) a ce terrible défaut de cacher le fameux, unique et si agréable sourire de sa population. Alors espérons que l’on retrouve tous poignées de mains, accolades, embrassades ou autres chaleureuses formes de contact. Et que les Français critiquent un peu moins et sourient un peu plus lorsqu’ils seront démasqués.

 

Cliquez sur ce lien pour obtenir la version anglaise de cet article

Thierry Poupard sur Facebook
Page Service Attitude sur Facebook

 

Suivez, rejoignez Service Attitude sur Facebook, Twitter, Linkedin, Scoopit, Pinterest

1 Response

  1. Pingback : Covid-19, an amplifier of French criticism about Cambodia - SA EN

Laisser une réponse